SANTÉ

L'Ema approuve le premier vaccin contre la bronchiolite : une révolution pour les nourrissons et les personnes âgées

L'Agence européenne des médicaments (Ema) a recommandé l'autorisation de mise sur le marché d'un vaccin contre le virus respiratoire syncytial.

Le nouveau vaccin contre la bronchiolite, une maladie virale qui touche principalement les nourrissons et les personnes âgées de plus de 60 ans, pourrait donc bientôt être disponible dans toute la Communauté européenne.

Cette bronchiolite est une infection très fréquente, et l'une des premières causes d'hospitalisation chez les jeunes enfants et les personnes âgées. Pour ces catégories, l'introduction de ce vaccin pourrait donc représenter une véritable révolution.

Freepik
Un nouveau médicament contre la bronchiolite
L'Agence européenne des médicaments (Ema) a recommandé l'autorisation de mise sur le marché d'un vaccin contre le virus respiratoire syncytial. Le nouveau vaccin contre la bronchiolite, une maladie virale qui touche principalement les nourrissons et les personnes âgées de plus de 60 ans, pourrait donc bientôt être disponible dans toute la Communauté européenne. La bronchiolite est une infection très fréquente et l'une des principales causes d'hospitalisation chez les jeunes enfants et les personnes âgées.
Freepik
Voici Abrysvo
Le nouveau produit approuvé par l'Ema s'appelle Abrysvo, et il s'agit d'un vaccin qui protégera les nourrissons jusqu'à 6 mois et les personnes âgées de plus de 60 ans contre les maladies des voies respiratoires inférieures causées par le virus respiratoire syncytial (Rsv). Comme l'écrit 'SkyTg24', en fait, 'Abrysvo, le premier vaccin Rsv à recevoir le feu vert de l'agence, est bivalent et recombinant'.
Freepik
Comment le vaccin agit-il ?
Ce nouveau vaccin sera injecté aux mères au cours du troisième trimestre de la grossesse et conférera une protection au nouveau-né pendant les six mois suivant la naissance. Concrètement, Abrysvo demandera à l'organisme de produire des anticorps qui agiront particulièrement et spécifiquement contre la protéine F du virus, celle qui lui permet de fusionner avec nos cellules pour les infecter.
Freepik
Comment le virus agit-il ?
Le virus respiratoire syncytial est assez fréquent en Europe occidentale entre novembre et avril. Dans la plupart des cas, il provoque des symptômes bénins, plus ou moins semblables à ceux d'un rhume. Cependant, s'il s'attaque à des personnes plus fragiles, il provoque une inflammation des bronchioles, c'est-à-dire des parties terminales des voies respiratoires. Les premiers symptômes touchent le plus souvent les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies pulmonaires ou cardiaques et de diabète. Les enfants, en revanche, ont un taux de mortalité plus élevé que les personnes âgées et sont les premiers à être réellement touchés.
Freepik
Le virus respiratoire syncytial dans le monde
Statistiquement, le virus respiratoire syncytial touche chaque année plus ou moins 33 millions d'enfants dans le monde, et est à l'origine de 3,2 millions d'enfants, dont 111 800 meurent en moyenne. Au niveau européen, il est l'une des principales causes d'hospitalisation en pédiatrie, c'est-à-dire chez les enfants. Dans les cas les plus graves, elle provoque des bronchiolites et des pneumonies, et peut éventuellement conduire à des crises respiratoires mortelles.
Freepik
Les mots d'Andrea Lo Vecchio
Andrea Lo Vecchio, président de la Société italienne d'infectiologie pédiatrique (Sitip), a déclaré à "SkyTg24" : "Selon les estimations, le Rsv conduit à l'hôpital deux enfants sur dix qui sont touchés au cours de la première année de leur vie. Presque tous les bébés hospitalisés ont besoin d'oxygène et parmi ceux qui sont admis, 5 % finissent en soins intensifs". Dans les années 1960, cette maladie, qui provoque des insuffisances respiratoires, des pneumonies et de nombreux décès chez les nourrissons, était appelée le "mal noir".
Freepik
A l'heure actuelle, il n'existe pas de véritable thérapie
Le professeur Lo Vecchio donne également des pourcentages sur cette pathologie chez les enfants : "Parmi les enfants de moins de 2 ans qui tombent malades à cause d'une bronchiolite, environ 10 % ont besoin d'oxygène et sont hospitalisés. Parmi eux, 5 % sont intubés. Malheureusement, il n'existe pas de thérapie spécifique et cela entraîne, généralement entre décembre et janvier, une forte pression dans les services de pédiatrie et les unités de soins intensifs néonatals".
acteurs, chanteurs et écrivains
26/05/2024
Informativa ai sensi della Direttiva 2009/136/CE: questo sito utilizza solo cookie tecnici necessari alla navigazione da parte dell'utente in assenza dei quali il sito non potrebbe funzionare correttamente.