SUPPLY

OMS, l'aspartame est classé comme substance possiblement cancérigène

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé de placer l'aspartame, nom de l'édulcorant artificiel couramment utilisé dans les sodas, sur la liste des substances potentiellement cancérigènes, catégorie Groupe 2B.

Pas de panique cependant. Cette classification comme cancérogène possible ne concerne que les grands consommateurs, mais ne devrait rien changer pour ceux qui en font un usage limité. Le groupe 2B est en effet l'avant-dernier sur l'échelle.

Pour ne citer que quelques exemples, l'extrait d'aloe vera et l'acide caféique que l'on trouve dans le thé et le café font également partie de cette catégorie 2B. En fait, il existe des doses quotidiennes d'aspartame qui ne sont pas considérées comme dangereuses par l'OMS elle-même.

By Steve Snodgrass - Flickr: Sugar Dish, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=
L'aspartame classé comme cancérogène possible par l'OMS
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé de placer l'aspartame, nom de l'édulcorant artificiel couramment utilisé dans les boissons gazeuses, sur la liste des substances potentiellement cancérogènes, catégorie Groupe 2B. Les analyses ont été menées spécifiquement pour le carcinome hépatocellulaire, un type de cancer du foie.
By Steve Snodgrass - Flickr: Sugar Dish, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=
Catégorie Groupe 2B
Pas de panique cependant. Cette classification comme cancérogène possible ne concerne que les gros consommateurs, mais ne devrait rien changer pour ceux qui en font un usage limité. Le groupe 2B est en effet l'avant-dernier sur l'échelle.
Di WHOhttp://www.who.int/about/licensing/emblem/en/ - Open Clip Arthttp://www.who.int/about/licensin
Les quatre catégories
Le CIRC, le Centre international de recherche sur le cancer de l'OMS, c'est-à-dire celui qui a procédé à l'évaluation de l'aspartame, classe le danger des substances en quatre niveaux différents : cancérogène pour l'homme (groupe 1), cancérogène probable (groupe 2A), cancérogène possible (groupe 2B), non classable comme cancérogène (groupe 3).
By Nicholas Gemini - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3209791
Autres substances du groupe 2B
Pour ne citer que quelques exemples, l'extrait d'aloe vera et l'acide caféique que l'on trouve dans le thé et le café font également partie de cette catégorie 2B. En fait, il existe des doses quotidiennes d'aspartame qui ne sont pas considérées comme dangereuses par l'OMS elle-même.
Pexels
La dose journalière
La dose journalière recommandée (c'est-à-dire à ne pas dépasser) va de zéro à 40 milligrammes d'aspartame par kilogramme de poids corporel, et a été établie en 1981. Un deuxième groupe, le Jecfa, le comité mixte d'experts sur les additifs alimentaires formé par l'OMS et une autre agence de l'ONU, la Food and Agriculture Organisation, n'a pas jugé nécessaire de modifier cette dose, bien que l'OMS ait placé l'édulcorant dans la catégorie 2B. Il a été calculé qu'un consommateur (un adulte moyen de 70 kg) devrait boire entre 9 et 14 canettes de sodas pour courir un risque sérieux.
Public Domain
Les mots de l'OMS.
Francesco Branca, directeur de la nutrition et de la sécurité alimentaire à l'Organisation mondiale de la santé, déclare : "Nous ne conseillons pas aux entreprises de retirer leurs produits, ni aux consommateurs de cesser complètement d'en consommer, nous les invitons simplement à la modération. Mary Schubauer-Berigan, de l'Iarc, a déclaré que "ce sont les seules études épidémiologiques qui ont porté sur le cancer du foie. D'une certaine manière, nous avons envoyé un signal indiquant que nous devons mieux clarifier la situation, mais il ne s'agit pas non plus d'une question que nous pouvons rejeter. Le problème concerne les gros consommateurs, ceux qui boivent une boisson gazeuse de temps en temps ne doivent pas s'inquiéter".
nouvelles des grands acteurs d'hollywood
04/03/2024
Informativa ai sensi della Direttiva 2009/136/CE: questo sito utilizza solo cookie tecnici necessari alla navigazione da parte dell'utente in assenza dei quali il sito non potrebbe funzionare correttamente.