SANTÉ

Crises de sommeil et narcolepsie : quand s'inquiéter ?

La narcolepsie est un trouble du sommeil qui se caractérise par une somnolence diurne excessive, avec des crises de sommeil soudaines survenant plusieurs fois dans la journée. Les causes se trouvent certainement dans une perturbation des zones du cerveau qui régulent le rythme veille-sommeil.

Il s'agit d'un problème largement invalidant, car de nombreuses activités quotidiennes sont exclues (il n'est pas question de conduire, par exemple, si l'on est sujet à des crises de sommeil soudaines et immotivées). 

Les dernières données disponibles indiquent que la narcolepsie touche environ 1 personne sur 2000 (0,05% de la population) avec une répartition pratiquement identique chez les deux sexes. Il est donc très important d'en connaître d'abord les causes, mais aussi les symptômes spécifiques et les traitements possibles.

Freepik
Crises de sommeil et narcolepsie : quand s'inquiéter ?
La narcolepsie est un trouble du sommeil qui se caractérise par une somnolence diurne excessive, avec des crises de sommeil soudaines survenant plusieurs fois dans la journée. Les causes se trouvent certainement dans une perturbation des zones du cerveau qui régulent le rythme veille-sommeil. Il s'agit d'un problème largement invalidant, car de nombreuses activités quotidiennes sont exclues (il n'est pas question de conduire, par exemple, si l'on est sujet à des crises de sommeil soudaines et immotivées).
Freepik
Combien de personnes souffrent de narcolepsie ?
Les dernières données disponibles indiquent que la narcolepsie touche environ 1 personne sur 2000 (0,05% de la population) avec une répartition pratiquement identique chez les deux sexes. Il est donc très important d'en connaître d'abord les causes, mais aussi les symptômes spécifiques et les traitements possibles.
Freepik
Quand la narcolepsie frappe
Le sommeil comporte deux phases : le sommeil NREM (non-rapid eye movement), qui se divise en sommeil "léger" et "profond", et le sommeil REM (rapid eye movement), qui se caractérise par la présence de "mouvements oculaires rapides" et l'absence de tonus musculaire sur les muscles antigravitaires (c'est la phase où l'on rêve). Chez les sujets atteints de narcolepsie, l'enchaînement régulier entre le sommeil NREM et le sommeil paradoxal est au contraire altéré, avec intrusion du sommeil paradoxal soit quelques minutes après l'endormissement, soit pendant l'éveil.
Freepik
Les principaux symptômes de la narcolepsie
Les symptômes ont été définis en 1957 par Yoss et Daly. Les critères sur lesquels le diagnostic doit reposer sont : l'apparition de crises de sommeil diurnes, de cataplexie, de ce que l'on appelle la "paralysie du sommeil", d'hallucinations hypnagogiques et hypnopompiques.
Freepik
Les crises de sommeil sont les symptômes les plus caractéristiques
Il s'agit d'épisodes de somnolence excessive avec une tendance marquée à l'endormissement, généralement de courte durée (10-20 minutes) et se répétant tout au long de la journée (5-10 épisodes par jour). Ce qui est vraiment dangereux, c'est qu'ils peuvent survenir aux moments les plus divers, indépendamment de l'activité exercée, comme conduire, attendre les transports en commun ou cuisiner. C'est pourquoi il s'agit d'un symptôme extrêmement handicapant pour la vie quotidienne.
Freepik
Quelles sont les causes de la narcolepsie ?
Malgré de nombreuses études sur le sujet, la cause de la narcolepsie reste inconnue. De nombreuses hypothèses ont été émises, comme une réaction auto-immune, des corrélations avec la sclérose en plaques, et l'action de certaines molécules dans le cerveau, comme l'hypocréatine, est également étudiée. Cependant, la véritable raison de la pathologie reste inconnue à l'heure actuelle.
Freepik
Maladie invalidante ?
Cela dépend des cas, car la gravité et la puissance des crises de sommeil diurnes varient d'une personne à l'autre, et il convient donc d'évaluer chaque cas individuellement. Certes, comme il s'agit d'une maladie chronique, qui se développe au fil des années et dure ensuite toute la vie, elle est invalidante et, surtout, elle augmente le risque d'accidents à la maison, à l'école, sur la route ou sur le lieu de travail. Cette maladie, dans les cas les plus graves, peut même conduire à la reconnaissance d'une invalidité civile.
Freepik
Le diagnostic de narcolepsie
Le seul moyen d'obtenir un diagnostic précis est de se rendre dans un centre du sommeil. Les conditions pour le diagnostic sont de présenter une hypersomnie pendant la journée presque tous les jours pendant au moins trois mois, non justifiée par d'autres causes telles que la prise de médicaments sédatifs, la privation chronique de sommeil, le syndrome dépressif, d'autres pathologies du sommeil responsables d'un mauvais repos nocturne. Pour la narcolepsie à un âge plus avancé, on s'intéresse davantage aux causes antérieures et préexistantes chez le sujet.
Freepik
Le test MLST
Toute considération préliminaire doit cependant être confirmée par le test MLST (Multiple Sleep Latency). Il se déroule pendant la journée et le patient est invité à tenter de s'endormir à plusieurs reprises. La constatation, lors du MSLT, d'une latence moyenne d'endormissement inférieure à 8 minutes et l'apparition de sommeil paradoxal dans au moins deux des sessions sont considérées comme indicatives de la présence de la pathologie.
Freepik
Comment la narcolepsie est-elle traitée ?
À ce jour, il n'existe pas de véritable traitement complet de la narcolepsie, mais il existe des techniques, des stratégies et des médicaments qui permettent de maîtriser les symptômes et d'améliorer la qualité de vie. Cependant, toute thérapie, qu'elle soit comportementale ou pharmacologique, doit être administrée par un médecin spécialisé.
01/01/1970
01/01/1970
Informativa ai sensi della Direttiva 2009/136/CE: questo sito utilizza solo cookie tecnici necessari alla navigazione da parte dell'utente in assenza dei quali il sito non potrebbe funzionare correttamente.